Les forces montpelliéraines s’unissent pour former les futurs ingénieurs managers !

Guid'Formation | 12.07.2017 à 16h24 Mis à jour le 18.07.2017 à 10h38
image

Depuis le 3 juillet dernier, Montpellier Sup Agro et Montpellier Business School (MBS) sont unis par une convention de coopération dans le but de favoriser les cultures entre ingénieurs et mangers. Coup de projecteur sur ce qui va être mis en place à partir de la rentrée 2017.
 
Dans un premier temps, il convient de signifier que ce partenariat a été signé pour une durée de 3 ans. Le but principal est de faciliter l’accès à leurs enseignements respectifs pour les étudiants en année de césure. Les étudiants de Montpellier Sup Agro pourraient donc suivre tout ou partie des modules de Montpellier Business School et inversement. De quoi augmenter la coopération entre les deux entités.
 
Dans le domaine de la transformation digitale et du supply chain, la mutualisation des ressources va être au centre des préoccupations des deux entités. Et les actions sont multiples :
  • Base de données commune ;
  • Table ronde annuelle en présence d’experts ;
  • Création de moocs en commun ;
  • Compétitions inter-écoles sur des questions de supply chain…
 
La notion de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) est capitale pour les deux écoles et ce n’est donc pas une surprise de retrouver dans cette convention la création d’un certificat de responsabilité globale. Il sera délivré aux étudiants inscrits dans un parcours de formation dédiés à ces thématiques.
 
Le secteur du vin est un domaine très présent dans les enseignements de Montpellier Sup Agro. Désormais, MBS sera associé aux actions spécifiques pour initier ses managers à l’art du commerce viticole.
 
Les équipes des deux campus vont désormais travailler conjointement pour une coopération sociale que chacun espère réussie. En effet, de nombreux projets solidaires seront proposés aux élèves des deux écoles afin de développer leur créativité et leur travail en groupe.
 
Autre moment fort, l’implication en matière d’ouverture sociale dans des dispositifs tels que :
  • Les cordées de la réussite : programme visant à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur des jeunes quel que soit leur milieu socio-culturel ;
  • Le passeport avenir : association dont la mission est d’accompagner des jeunes issus des milieux défavorisés depuis le lycée jusqu’à l’obtention d’un diplôme grande école.
 
Puisque ces deux établissements ont vocation à briller à l’international, il est naturel qu’ils souhaitent tous les deux favoriser et améliorer l’accueil des étudiants étrangers sur leurs campus, et plus particulièrement de ceux en provenance d’Afrique de l’ouest et subsaharienne. Le but étant d’améliorer le dispositif d’accueil des étudiants étrangers et la formation à l’interculturalité en impliquant les associations étudiantes.
 
Enfin, que serait un bon partenariat sans un volet entrepreneurial ? Eh bien, Montpellier Sup Agro et Montpellier Business School ont emprunté cette voie via de multiples mesures : incubateur entrepreneur J, prix de l’entrepreneuriat commun dans le cadre du concours Graines d’Agro.