Les filières et formations spécialisées

image
Nombreux sont les secteurs d’activité que l’on peut rejoindre par le biais d’une formation spécialisée. L’admission à ces programmes de 9 mois à 2 ou 3 ans, accessibles à Bac +2/+3, se fait parfois sur concours.

 

Les écoles d’architecture

20 écoles d’architecture publiques, dépendant du ministère de la Culture, recrutent les bacheliers sur dossier, entretien ou épreuve.
LMD oblige, le cursus de ces écoles a été rénové : elles délivrent désormais le diplôme d’études en architecture (après 3 ans, licence) et le diplôme d’Etat d’architecte (après 5 ans d’études, master). Pour être architecte à votre propre compte, il faut un an de formation supplémentaire, sanctionné par la capacité à exercer la maîtrise d’œuvre : l’habilitation à l’exercice de la maîtrise d’œuvre en son nom propre.
Notez également que des écoles comme l’ENSA ou l’ESA délivrent elles aussi des diplômes reconnus par l’Etat.  
Le travail social et les formations paramédicales
 
Assistant(e) social(e), éducateur de jeunes enfants, éducateur spécialisé... si ces métiers vous tentent, n’hésitez pas à rejoindre une école spécialisée en travail social, vous délivrant un diplôme d’État. Notez que l’accès à ces écoles se fait sur concours. Le niveau étant relativement élevé, une préparation minutieuse est recommandée.

Pour en savoir plus : www.social.gouv.fr.

La plupart des formations du paramédical nécessitent 3 à 5 ans d’études et débouchent sur l’obtention d’un Diplôme d’Etat (DE) ou bien d’un Certificat de Capacité (CC), indispensables pour exercer en tant qu’infirmier, orthophoniste ou encore ergothérapeute. Là aussi, il s’agit de voies réclamant une véritable attraction pour le métier.


 
Le journalisme et la communication

Pour travailler dans la publicité ou la communication, il est préférable de poursuivre jusqu’en licence car un seul BTS ne vous sera pas toujours profitable. La licence professionnelle vous permettra d’entrer directement dans le monde du travail tandis que la licence vous ouvrira les portes d’un master professionnel au sein d’une université ou d’une école spécialisée.
Si vous avez l’âme d’un journaliste, aucun diplôme n’est obligatoire même si sortir d’une école reconnue par la profession vous sera forcément bénéfique. 14 écoles sont reconnues par la convention collective des journalistes. A défaut, l’obtention d’un master est quasi vitale mais veillez à armer votre CV par la tenue d’un blog ou d’une première expérience de pigiste.
 
 
Le cinéma et l’audiovisuel
 
Si les écoles spécialisées en cinéma et en audiovisuel sont de plus en plus nombreuses, elles ne se valent pas toutes, bien au contraire. Prenez le temps de vous renseigner sur celles que vous visez, en vous rendant aux JPO, par exemple, pour ne pas faire votre choix à la légère.
D’excellents cursus existent cependant, tout spécialement pour la partie technique : gestion du son, de l’image, de l’éclairage, etc.